LES JUIFS VUS PAR LES VRAIS CHRÉTIENS ET LES SAVANTS DE L OCCIDENT

28 février 2010 at 5 h 46 min

LES JUIFS VUS PAR LES VRAIS CHRÉTIENS ET LES SAVANTS DE L OCCIDENT
*************************************
ADMIREZ LA PROFONDEUR ET L AUTHENTICITÉ DES PAROLES DE CES VRAIS HOMMES:

Le Verbe de Dieu dans l’Évangile :

– « Serpents, engeance de vipères! Comment pourrez-vous échapper à la condamnation de l’ Enfer ?».
( Jésus aux juifs, Évangile de Matthieu, 23, 33 -35).

–  » Mais ne vous réglez pas sur leurs actes, car ils disent et ne font pas  » ( Jésus dans l’ Évangile de Matthieu, 33,2-3).

–  » C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a donné ce précepte  » .
( Jésus aux Juifs, Évangile de Marc 10, 5).

–  » Race incrédule et perverse, jusqu’à quand serai-je avec vous, et vous supporterai-je?  » .
(Jésus aux Juifs, Évangile de Luc 9, 41).

–  » Satan est votre père et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir  »
(Jésus aux juifs, Évangile de Jean, 8, 44).

–  » Qui est de Dieu entend la prophétie de Dieu. C’est pourquoi vous (les Juifs) ne l’entendez pas. Vous n’êtes pas de Dieu!  » .
(Jésus aux juifs, Évangile de Jean, 8, 47).

2. Saint Jean l’Evangéliste ou l’Apôtre, pêcheur galiléen, frère de l’apôtre Jacques, et disciple de Jésus qui, selon la tradition, en était le plus proche et, auquel est attribuée une révélation, un dévoilement ( en grec dévoilement est dit « Apocalypse  » ) donné par les anges, du jugement dernier des hommes par Dieu.

–  » Les juifs prirent des pierres pour les envoyer sur lui. Mais Jésus se cacha et sortit du temple  » .
( Saint Jean, Évangile , 8, 59).

–  » et le blasphème de ceux qui se disent juifs, et ne le sont pas, mais synagogue de Satan.  »
( Saint Jean  » . Apocalypse, 2, 9 -10).

17. Saint Etienne, premier martyr de la foi chrétienne,qui était de langue grecque, parmi les populations palestiniennes judaïsées depuis le retour des Juifs de laPerse, et qui fut lapidé à mort par les juifs véritables sur ordre de leur Sanhedrin, qui est leur tribunal.

–  » Lequel des Prophètes vos pères n’ont-ils pas persécuté? Et ils ont tué ceux qui avaient annoncé la venue du Juste ( le Messie ou Christ) dont maintenant vous êtes devenus les traîtres et meurtriers, qui avez accepté la loi sur ordre des anges, et ne l’avez pas conservée  » . ( Saint Etienne, sermon rapporté dans les  » Actes des Apôtres, 7, 52-53, ouvrage daté entre 60 et 80 après J.C.).

18. Saint Paul apôtre ( 10-65) qui aurait été martyrisé, comme saint Pierre, à Rome.; sa prédication serait antérieure à la composition des Évangile s.. Saint Paul définit les juifs comme ennemis de tous les hommes et s’ est opposé à saint Pierre, l’apôtre de Galilée, qui voulait maintenir des coutumes héritées des Juifs! Il fut cinq fois fustigé sur l’ordre des rabbins.

–  » Vous aussi avez souffert de la part de vos compatriotes les mêmes maux que les Églises ont soufferts de la part des Juifs. Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les Prophètes, et qui nous ont persécutés, et qui ne plaisent point à Dieu et qui sont ennemis de tous les hommes, nous empêchant de parler aux païens pour qu’ils soient sauvés, en sorte qu’ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère de Dieu a fini par les atteindre. » (l’apôtre Paul dans Première Epître aux chrétiens de Salonique, 2ième partie)

–  » Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu les trente neuf coups des Juifs, trois fois ai-je été flagellé, une fois lapidé « (Saint Paul dans la Seconde lettre aux Corinthiens, chapitre 11, verset 2’ et suivants)

19. Marcion (85 ou 110-160), armateur de la ville grecque d’Asie Mineure de Sinope, rive sud de la Mer Noire, et évêque chrétien, et fils lui-même d’évêque, après une instruction de philosophe, il composa un unique Évangile à Rome entre 139 et 144 dont on ne possède que des citations faites par ses adversaires.

–  » Jéhovah n’a donné son amour qu’à Israël, (livre juif du Deutéronome. 7, 7 et 8, ) alors que le Dieu de Jésus aime le monde (Évangile selon Jean 3:16). Jéhovah a envoyé son ange de la mort parmi les Egyptiens et a tué d’innombrables milliers d’enfants innocents. (livre juif de l’Exode 11:5 et 6, 12:29 et30). Il a même ordonné,  » Tuez tout male même les enfants et toute femme qui a connu un homme. Mais gardez en vie toutes les filles qui n’ont pas connu d’homme. (livre des Nombres, 31:17, dans la Bible ).

Jésus a dit :  » Souffrez que les petits enfants viennent à moi et ne le leur défendez pas, car tel est le royaume des Cieux  » (Jean 8:12 et Matthieu 19:14). Jéhovah a tué des enfants, mais Jésus a aimé les enfants. Chaque année les Juifs célèbrent avec jubilation le meurtre de ces enfants Ils appellent cet assassinat : la Pâque »

– « Egalement le Christ juif (l’Antéchrist ou Messie des Juifs) apportera un Évangile , mais pas de message du « royaume céleste » ; car il l’ignore, comme il ignore également la vie éternelle. ( « Les Antithèses » ou « Contradictions » de Marcion classée par le théologien allemand Adolf von Harnack dans son livre célèbre « Marcion, L’Évangile du Dieu étranger »)

20. Saint Justin le martyr, ( 100-165), grec de Naplouse et mort à Rome où il avait fondé une école chrétienne ; il est le patron des philosophes et fut dénoncé par les Juifs contre lesquels il polémiquait pour la défense du christianisme, et souffrit le martyre. Ses Dialogues avec le juif Tryphon sont la dénonciation de l’esprit faux, rebelle à la vérité, du judaîsme.

–  » Aucun autre peuple ne se conduit aussi injustement contre nous et contre le Christ que vous ( les juifs). Mieux encore, vous êtes précisément la cause de la méchante défiance contre le Juste et contre nous, qui provenons de lui  » .
( Saint Justin dans le Dialogue avec le Juif Tryphon, 17, 1)

–  » Jésus dont vous avez blasphémé le nom et fait en sorte qu’il soit blasphémé dans le monde entier  » .
( Saint Justin dans le Dialogue avec le Juif Tryphon, 120, 4, 1).

21. Apelles ( vers 150 après J.C.), théologien chrétien disciple de Marcion, et qui enseigna longtemps à Rome et à Alexandrie, ses pensées n’ étant connues que par les citations de ses adversaires.

– « les Ecritures des juifs sont un mythe ( en grec, un récit fabuleux) ; seul lui ( à savoir Jésus-Christ) s’est montré à l’espèce humaine».
( Apelles cité dans le livre Contre Celse V, 54, par Origène, son adversaire chrétien et de mère juive).

– « Apelles a émis un nouveau doute, suppute que le mythe ( la Bible juive) est donc mensonger; que l’écrit donc ne vient pas de Dieu».
( Apelles cité par Origène dans son ouvrage Homélie ( sermon) sur le livre de la Genèse, II).

22. Saint Jean Chrysostome ( 350- 407), archevêque de Constantinople, fut ensuite exilé et s’est montré d’une grande éloquence grecque pour attaquer le judaïsme.
– « Vous, guéris par la foi au Christ, ne restez plus au milieu de la perfidie des Juifs ».
– « Têtes dures! rien de plus juste que cette qualification; car ils ( les juifs) n’ont pas porté le joug de Jésus-Christ, encore qu’il soit suave, et qu’il n’ait rien d’onéreux ni de pénible  » .
(Jean Chrysostome dans ses  » Discours ou Homélie contre les Juifs  » ).

–  » Les démons habitent non seulement la Synagogue, mais les âmes des Juifs. Recherchriez-vous la guérison du corps au prix du salut de votre âme?  »
( Saint Jean Chrysostome, Oeuvres complètes, volume II, 1865, Gaume frères, pp. 358-362, cité par Gougenot des Mousseaux, dans  » l*Les Juifs, le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens  » , p.534).

–  » Fuyez ou repoussez les Juifs, ils ont la prétention d’être les meilleurs médecins du monde, mais leur scvience médicale n’est qu’imposture, enchantements, amulettes,et pratiques empruntées à la magie.  »
( Saint Jean Chrysostome, Oeuvres complètes, volume II, 1865, Gaume frères, pp. 358-362, cité par Gougenot des Mousseaux, dans  » Les Juif, le judaïsme et la judaïsation des peupls chrétiens  » , p. 535).

–  » Leurs synagogues ne sont que lieux de débauche où se rendent les femmes impudiques  » . ( Saint Jean Chrysostome, Oeuvres complètes, volume II, 1865, Gaume frères, pp. 358-362, cité par Gougenot des Mousseaux, dans  » Les Juif, le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens  » , p.535).
–  » Par cette parole, peuple juif, tu as brisé le joug légitime, tu as rompu le lien de Dieu; tu t’es exclu toi-même du royaume des cieux».
( Saint Jean Chrysostome dans son Homélie contre les Juifs ).

–  » Je sais que nombreux sont ceux qui respectent les Juifs, et pensent que leurs rites sont honnêtes, même aujourd’hui; c’est pourquoi j’ai hâte de déraciner cette pernicieuse opinion  » .
( Saint Jean Chrysostome dans son Discours contre les Juifs).

– « Aucun Juif n’adore Dieu. C’est le Christ lui-même qui le déclare. Car, dit-il, si vous connaissiez mon Père, vous me connaîtriez, mais vous ne connaissez ni moi, ni mon Père  » .
( Évangile selon saint Jean VIII, 19) . ( Saint Jean Chrysostome dans son Discours contre les Juifs).

– « Vous voyez que les démons habitent les âmes des Juifs, et que ceux d’aujourd’hui sont pires que les premiers; et il ne faut pas s’en étonner. Autrefois, en effet, ils ne commettaient leur impiété que contre les prophètes; mais aujourd’hui, c’est contre le Maître des prophètes qu’ils lancent leurs outrages».
( Saint Jean Chrysostome dans son Discours contre les Juifs).

– « Moi de même je hais les Juifs, parce qu’ayant la loi entre les mains ils l’outragent, et que par là ils cherchent à séduire les simples  » .
( Saint Jean Chrysostome dans son Discours contre les Juifs).

–  » En avez-vous assez de lutter contre les Juifs? Ou bien voulez-vous que nous traitions aujourd’hui du même sujet? En effet, même si nous en avons déjà parlé, je crois que vous désirez en entendre encore sur le sujet. Car qui pense ne jamais assez aimer le Christ ne trouvera jamais trop la lutte contre tous ceux qui le haïssent  » .
( Saint Jean Chrysostome dans son Homélie contre les Juifs, 7, 1).

23. Saint Augustin (353-404), un des trente-trois Pères de l’Église.

– « Que les Juifs ne disent pas: nous n’avons point tué Jésus-Christ. Car ils ont affecté de le livrer à Pilate afin qu’ils paraissent n’avoir aucune part à sa mort  » .
( Saint Augustin dans son Commentaire au Psaume 63:  » Ils ont aiguisé leurs langues comme une épée perçante »).

–  » Les Juifs l’insultaient de ce que ses disciples se mettaient à table sans se laver les mains. Ces hypocrites affectaient une pureté extérieure, et au-dedans d’eux-mêmes ils étaient pleins d’impuretés et de souillures. Nettoyer le dedans leur dit Jésus-Christ et alors ce qui est dehors sera net. »
(Saint Augustin dans son Sermon sur le psaume 125)

–  » Mais les Juifs ne comprenant pas la grâce qui s’était cachée dans l’ancienne loi et ayant comme un voile qui la couvrait, (ce qui était figuré lorsqu’ ils ne purent regarder le visage de Moïse) ils s’efforçaient d’accomplir les commandements de Dieu dans la vue d’une récompense terrestre. Ainsi ils ne les accomplissaient pas, puisque ce n’étaient pas ses commandements qu’ils aimaient, mais la récompense qu’ils en attendaient. »
(Saint Augustin dans son Sermon sur le psaume 118)

24. Saint Ambroise ( 340-397), évêque de Milan, écrivain et poète.
– « Lorsque l’esprit immonde est sorti d’un homme, il erre par les lieux privés d’eau cherchant le repos sans le trouver ». On n’en saurait douter, cela est dit de la populace des juifs que plus haut le Seigneur a exclue de son royaume».
(  » Exposition de l’Évangile selon saint Luc  » , livre 7, §.95).

–  » La population des juifs, qui pour être soignée en ses apparences extérieures et superficielles, n’en demeure que plus souillée dans l’intime de l’âme  » .
( saint Ambroise dans son  » Exposition de l’Évangile de saint Luc  » , §. 95).

–  » Je condamne cette flamme des Juifs à la suite des oracles divins; car le Seigneur a dit: « Votre argent est réprouvé» (Jérémie, 6,30); si l’argent des Juifs est réprouvé, réprouvé est aussi le foyer des Juifs. Aussi bien est-ce avec le feu et l’or des juifs que fut modelée la tête du veau (Voir le livre de l’Exode, 32), c’est-à-dire le point de départ du sacrilège».
( saint Ambroise dans son  » Exposition de l’Évangile selon saint Luc  » , livre 7,§. 95).

25. Saint Hilaire de Poitiers ( 315-367), docteur de l’Église.
– « Est-ce que ces faits passés ( l’histoire du meurtre de Abel par Caïn représenté par le peuple juif) ne se sont pas accomplis dans les peuples? Le sacrifice présenté par le plus jeune a été agréé, le peuple juif en veut au peuple chrétien; vainement averti par les prophètes, il brûle de le massacrer». –

( saint Hilaire de Poitiers dans le  » Traité des Mystères  » ).

–  » Est-ce que ces faits passés ( l’histoire du meurtre de Abel par Caïn représenté par le peuple juif) ne se sont pas accomplis dans les peuples ? Le sacrifice présenté par le plus jeune a été agréé, le peuple juif en veut au peuple chrétien ; vainement averti par les prophètes, il brûle de le massacrer. »
-(saint Hilaire de Poitiers dans le « Traité des mystères »,)

Dix-huit citations de saint Jérôme.

26.Saint Jérôme (340-420), docteur et Père de l’Église, né de famille aristocrate romaine installée dans l’actuelle Croatie, eut son éducation parfaite à Rome où il se convertit au christianisme à vingt-cinq ans et y fut secrétaire du pape Damase qui l’aurait chargé de traduire la Bible juive en latin, œuvre qui est dénommée « la Vulgate ». Parti en Palestine, il y reçut une formation secrète de langue hébraïque par un juif qui se cachait de ses congénères et le saint.

Un autre commentateur chrétien, Origène lui est opposé, mais observons que ce dernier était de mère juive et qu’il reçut une première éducation de juif et saint Jérôme, celle de romain.

–  » Mais le Seigneur se retirant du temple, tout l’édifice de la loi et la disposition des commandements est détruit de sorte que rien ne peut être rempli par les Juifs et que la tête ayant été ôtée tous les membres se battent entre eux. »
(Saint Jérôme dans le livre IV du Commentaire sur l’Évangile de saint Matthieu, chapitre 24,1-2, « Jésus étant sorti du Temple allait. Et les disciples approchèrent de lui pour lui montrer les constructions du Temple. Mais lui –même en répondant leur dit :  » Vous voyez tout cela ? Amen, je vous dis : ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit détruite »)

–  » Nous devons fuir de Judée vers les montagnes, c’est à dire après avoir abandonné la lettre qui tue et la dépravation juive (dimissa occidente littera et judaïca pravitate), approcher des montagnes éternelles ( saint Jérôme dans le livre IV du Commentaire sur l’Évangile de saint Matthieu, chapitre 24, 16-18 et la parole de Jésus -Christ: Qu’alors ceux qui sont en Judée fuient aux montagnes et que celui qui est sur le toit ne descende pas prendre quelque chose de sa maison, et que celui qui est au champ ne retourne pas prendre sa tunique ».)

–  » Comme en effet les deux dans le champ et les deux mouleuses signifient les deux peuples des chrétiens et des juifs, ou bien des saints et des pêcheurs qui semblent être établis dans l’Église et eux-mêmes labourer et moudre, mais font tout en hypocrisie : de même ici les dix vierges comprennent tous les hommes qui paraissent croire en Dieu, s’applaudissent dans les écritures saintes, tant ecclésiastiques que juifs et hérétiques. »
( Commentaire sur l’Évangile de saint Matthieu, chapitre 25,1-2)

–  » Les juifs méditent pas la bouche, notre méditation est le travail  » .
( saint Jérôme dans le Livre de l’exposition des Psaumes, Psaume premier, 1280 D, volume 26, éd. Migne).

–  » L’héritage n’est pas promis au début, mais à la fin du monde. Les Juifs ont pensé qu’ils l’avaient en pleine possession  » .
( saint Jérôme dans le Livre de l’Exposition des Psaumes, Psaume cinquième, 1285).

–  » Aucun juif en effet en dehors de l’Antéchrist n’a jamais régné sur l’univers entier. Et contre les pensées les plus fermes des saints il formera un projet et gouvernera l’univers jusqu’au temps que la volonté de Dieu lui aura permis de gouverner  » .
( saint Jérôme dans le livre premier des Commentaires au prophète Daniel, édition Migne, 566 D – 567A).

–  » Qu’est-ce que .l’arrogance des juifs ne s’arroge pas? Job dont on dit qu’il a été agréable à Dieu, est en quelque sorte de ma race, et ce n’est pas la circoncision qui a été louée chez Job, mais la vertu  » .
( saint Jérôme, lettre 19 Sur la Vraie Circoncision, §.12).

–  » Et dans le livre des Rois, Dieu dit contre les Juifs:  » Ils n’ont régné ni par moi ni par mon esprit  » .
( Prophète Osée, VII, 4) ( saint Jérôme dans la lettre 17 à Cyrille Sur l’explication de la foi., §. 3).

–  » S’il y a un intérêt à haïr des hommes, à détester une race, je m’oppose avec une haine étonnante aux circoncis (juifs). Jusqu’à aujourdhui en effet ils persécutent Notre Seigneur Jésus-Christ dans les synagogues de Satan  » .
( saint Jérôme, lettre 84 aux frères Pammaque et Oceanus, éd. Migne, 0745).

–  » Si véritablement l’Antéchrist était né d’une vierge et était le premier venu dans le monde, les juifs auraient pu avoir une excuse et dire qu’ils pensaient que c’était la vérité et auraient pour cela accepté le mensonge. En réalité ils vont être jugés, sans doute condamnés, car après avoir méprisé la vérité du Christ, ils sont sur le point d’accepter le mensonge, c’est-à-dire l’Antéchrist  » .
( saint Jérôme, lettre 121 à Algasia, éd. Migne, 1038).

–  » L’autorité des Ecritures nous enseigne que les saints de cette terre que les Juifs appellent terre de promission ( Terre Promise) ne sont pas des habitants, mais des voisins et des étrangers  » .
( saint Jérôme, lettre 29 à Dardanus,  » Sur la terre de promission  » , §. 3. éd.Migne, 1102).

–  » Que me répondent ceux qui estiment que cette terre( qui maintenant par la passion et la résurrection du Christ a été établie terre de promesse) a été posssédée par le peuple juif, après qu’il fût retourné d’Egypte, combien il en possédait; en tout cas de Dan à Bersabée, ce qui s’étend à peine sur un espace de soixante mille de long. Et jamais David et Salomon rois très puissants n’en ont occupé davantage, à l’exception de ceux qu’ils reçurent en amitié après la victoire  » .
( Saint Jérôme, lettre 29 à Dardanus,  » Sur la terre de promission  » , §. 4. éd. Migne, 1104).

–  » J’ai honte de dire l’étendue de la Terre Promise, pour ne pas sembler avoir donné aux païens l’occasion de blasphémer  » .
( saint Jérôme, lettre 29 à Dardanus,  » Sur la terre de promission  » , §. 4. éd.Migne, 1104).

–  » Je dis ceci pour rabaisser la morgue des juifs qui préfèrent les étroitesses de la synagogue à la largeur de l’Église. Si en effet ils suivent seulement la lettre qui tue, et non l’esprit qui vivifie, ils montrent la terre de promission ( la Terre Promise) coulant de lait et de miel  » .
( saint Jérôme, lettre 29 à Dardanus,  » Sur la terre de promission  » , éd. Migne, 1105).

27. Saint Chromace d’Aquilée, mort en 407, évêque d’Aquilée ou de Ravenne:
–  » Lorsque notre Seigneur et Maître fut entré dans le temple des Juifs et qu’il eut vu le trafic illicite qui y était exercé…il fit comme un fouet avec une corde et les expulsa tous, renversa aussi les sièges des vendeurs, leur disant (Matthieu, 21-13 et Jean 2,16) :  » ma maison sera appelée maison de prière; mais vous en avez fait une maison de commerce  » . Les Juifs oublieux de la foi et de la religion divine ont fait du temple de Dieu une maison de commerce, voici pourquoi ils en ont été tous chassés.
(d’après saint Chromace d’Aquilée, sermon quatrième, alinéa premier,  » Sur les marchands chassés du temple  » )

14. Cassiodore ( 490-vers 510) homme d’Etat romain natif de la Calabre, historien, qui exerca sa fonction sous le roi allemand ostrogoth Théodoric et ses successeurs, puis se convertit, fonda un cloître et composa une histoire ecclésiastique.
– „ A cette époque un juif imposteur, sous un Christianisme feint, baptisait très souvent et amassait ainsi des sous“. ( Cassiodore dans son Histoire ecclésiastique, édition Migne, volume 69, chapitre 14, 1195 D).

28. Saint Isidore de Séville ( 560 (ou 570) –entre 601-636), dernier Père de l’ Eglise et grammairien, d’une des premières familles, parmi les Goths, alliée au roi Théodoric. Son père était préfet de Carthagène et ses deux frères furent, l’un, comme lui, évêque de Séville, l’autre de Carthagène, sa sœur aînée est honorée comme sainte Florentine à qui il dédie sa Défense de la foi catholique contre les Juifs, ouvrage apprécié au Moyen – Âge.
– « La Judée est une région de la Palestine appelée du nom de Juda, dont la tribu donna les rois. Celle-ci auparavant était dite Canaan, du fils Cham, ou des dix peuples des Cananéens et les juifs la possédèrent après que ceux-ci en eussent été expulsés».
( saint Isidore au livre 7 des  » Etymologies  » , alinéa 14).

– « Ce n’est pas seulement par la naissance, mais aussi par l’imitation que l’on appelle fils de quelqu’un ; car les Juifs sont désignés selon la chair fils d’Abraham , selon la conduite fils du diable. Par conséquent sont la semence d’Abraham ceux qui imitent sa foi, non pas ceux qui sont issus de sa chair“.
( saint Isidore au premier livre des  » Sentences », alinéa 16-17).

-« La prière de certains se change en péché, comme il est écrit du traitre Juda. Celui qui prie avec ostentation, en cherchant la louange humaine, non seulement sa prière ne détruit pas le péché, mais elle-même est transformée en péché. De même les Juifs et les hérétiques, bien qu’ils paraissent jeuner et prier, leur prière néanmoins ne sert pas à effacer leurs péchés, mais se change plutôt en péché“.
( saint Isidore au livre troisième des  » Sentences « , 7. 21).

29. Saint Venance Fortunat ( 530-609) natif de Trévise en Italie et mort à Poitiers dont il fut évêque en 600, grand lettré venu à Tours en pélerinage au tombeau de saint Martin, et poète lyrique qui lisait ses oeuvres à la veuve du roi Clothaire, la reine allemande sainte Radegonde dont la dynastie avait été détruite en Thuringe, et qui fonda un monastère à Poitiers.
-„ S’efface l’odeur juive par le divin baptème
Et nouvelle lignée rendue surgit des eaux“.
( saint Fortunat dans son « Panégyrique  » ou éloge en l’honneur de l’évêque Avitus adressé à l’évêque de Tours, Grégoire),

– « En effet, entre les mortels il semble difficile que quelqu’un soit à ce point prudent pour se refuser au repas offert par les Juifs et les hérétiques, au point que le très saint homme eut en horreur non seulement, dirai-je, de les fréquenter, mais de les saluer à son passage».
( saint Fortunat dans sa  » Vie de saint Hilaire » , évêque de Poitiers, 441B).

– « Le jeune homme prétendit qu’il était enchaîné parce qu’il refusait d’être soumis aux lois juives. Les juifs dissimulaient alors qu’ils ouvraient avec une clef les chaînes de fer. Mais à un signe de croix du saint homme, bientôt la chaîne de fer est arrachée».
( saint Fortunat dans la Vie de saint Germain, évêque de Paris, Patrologie de Migne, 474 C)

30. Saint Agobard (779-840), archevêque de Lyon

–  » …se prétendant ( les juifs ) d’un air orgueilleux de la race des Patriarches, de l’espèce des Justes, de la lignée des prophètes, les malheureux qui entendent ceci ignorant que les prophètes eux-mêmes ont l’habitude d’appeler la nation pécheresse, peuple chargé d’iniquité , semence de rien qui vaille, fils scélérats, prince des gens de Sodome et peuple de Gomorrhe, mais ils ignorent également que le précurseur du Seigneur ,Jean,les a appelés engeance de vipères, et que le Seigneur lui-même les a appelés fréquemment tantôt serpents, tantôt génération méchante, mauvaise, perverse et adultère. »
( Lettre de saint Agobard intitulée : « Sur l’insolence des Juifs »)

31. Sainte Hildegarde de Bingen ( 1098-1179) bénédictine allemande, fondatrice et abbesse du couvent du Rupertsberg près de Bingen, visionnaire mystique et versée dans les sciences naturelles et la médecine. Elle ne rédigeait pas elle-même ses livres en latin, mais dictait ses visions en allemand à un moine. Sa réputation s’étendit jusqu’à Constantinople. Un de ses derniers voyages fut le tombeau de Saint Martin à Tours et la ville de Paris où elle soumit ses ouvrages à l’examen des théologiens.
– « Car le diable a pris la Synagogue dans son aveuglement et l’a livrée aux nombreuses erreurs de l’infidélité et ceci ne cessera pas jusqu’au fils de perdition ( la venue de l’Antéchrist) ».
( sainte Hildegarde dans la vision cinquième des « Trois livres des Visions ou des Révélations »).

– « Il ( l’Antéchrist) leur ( aux peuples) ordonne d’observer le judaïsme à la façon des Juifs“..
( sainte Hildegarde dans la vision cinquième du « trois livres des Visions ou des Révélations»).

– „ la divinité a condamné la jactance élevée du peuple juif qui avec un grand orgueil dans la science des écritures, en laquelle il croit tout ce qui est contraire à la vraie foi et inutile, est dispersé et emporté, parce que le peuple déraisonnable a usé des Ecritures comme un troupeau stupide“. ( sainte Hildegarde dans « Les trois livres des Visions ou des Révélations).

– „ Dieu a ordonné aux Juifs que des sacrifices d’animaux soient offerts à leur Créateur, mais ceux-ci, méprisant ses ordres retournaient à tous les sens charnels“.
( sainte Hildegarde dans « Les trois livres des Visions ou des Révélations).

– „ ( le Christ des juifs, l’Antéchrist ou „ l’homme de perdition“) gagnera beaucoup de peuples, en leur disant:  » Vous pouvez faire tout ce qu’il vous plaira. Renoncez aux jeûnes, il suffit que vous m’aimiez, moi qui suis votre Dieu ». Il leur montrera des trésors et des richesses, et il leur permettra de se livrer à toutes sortes de festins, comme ils le voudront“.
( sainte Hildegarde dans « Les trois livres des Visions ou des Révélations).

– „ Le diable se moqua de certains de l’espèce d’Abraham par homicide et oeuvres mauvaises, de sorte qu’ils déchurent de la bénédiction de Dieu“.
( sainte Hildegarde, réponse à Philippe Décan et aux clercs de Cologne, lettre 48).

-„ l’antique serpent a persuadé juifs et infidèles de persécuter et de tuer les saints de Dieu“.
(sainte Hildegarde, réponse à Philippe Décan et aux clercs de Cologne, lettre 48).

-„ La Synagogue l’emporte à l’ombre des signes, l’Eglise à la lumière de la vérité“.
( sainte Hildegarde, Cinquième vision du Livre des Visions).

32. Cheikh Abd al Qadir al-Jilani, ( 1083-1166) saint iranien de la lignée d’Ali ( béni soit-il), et systématiseur du soufisme islamique.
– » Les juifs qui habitent dispersés dans le monde entier et sont pourtant fermement solidaires, sont rusés, ennemis des hommes; ce sont des créatures dangereuses qu’il faut comparer au serpent venimeux: dès qu’il s’approche, écrasez lui la tête, car si vous le laissez, ne serait-ce qu’un moment, lever la tête, il mordra certainement et sa morsure est sûrement mortelle ».
( Abd al Qadir al Jilani dans al Fath ar Rab-bani wal-Faid ar-Rahmâni, Mag. 37. ( en 545 de l’hégire).

33. Pierre Moriz de Montboissier, connu sous le nom de Pierre Le Vénérable ( 1092-1156), neuvième abbé de l’abbaye de Cluny en France qui prit position contre l’Antipape juif Pierre de Léon soutenu par les Juifs de Rome, les Normands de Sicile et les Polonais, et qui régna de 1120 à 1138 sous le nom d’Anaclet II. Une expédition militaire allemande détrôna le pape juif. En Espagne, Pierre Le Vénérable fit traduire le Coran en latin.

-« Si les Juifs emplissent leurs greniers de fruits, leurs celliers de vivres, leurs sacs d’argent et leurs cassettes d’or, ce n’est ni en travaillant la terre, ni en servant à la guerre, ni en pratiquant quelque autre métier utile et honorable, mais en trompant les chrétiens et en achetant à vil prix aux voleurs les objets dont ils se sont emparés ».
( l’abbé de Cluny dans son „ Traité contre la dureté invétérée des Juifs “, 1143-44).

-« Richissimes, cupides et cruels, tuant les enfants des chrétiens et profanant les objets sacrés qu’on leur confie en gage ».
( l’abbé de Cluny dans sa  » Lettre au roi de France Louis VII  » ).

34. Saint Thomas d’Aquin (1225-1274), théologien napolitain qui dénonça l’usure juive. Sa mère était de souche dynastique impériale allemande.

–  » Mieux vaudrait forcer le Juifs à travailler (comme y procèdent les princes italiens) que de les laisser s’enrichir dans l’oisiveté par l’usage du prêt à intérêt. En ne le faisant pas, les princes se privent de leurs propres revenus, tout comme s’ils toléraient que leurs sujets s’enrichissent par le brigandage, en ce cas ceux-ci seraient tenus de restituer la totalité réclamée par eux. »
(saint Thomas d’Aquin dans la « Lettre à la duchesse de Brabant (« Sur l’art de gouverner les Juifs »).

–  » Il est conformément au concile statué que les Juifs des deux sexes doivent être discernés partout et en tout temps par leur vêtement. En cela ils obéissent à leur loi les obligeant de porter des franges au coin des vêtements qui puissent les distinguer des autres. »
( saint Thomas d’Aquin dans la Lettre à la duchesse de Brabant sur l’art de gouverner les Juifs. Le saint docteur, surnommé « le docteur angélique », fait allusion au Concile de Latran).

35. Catherine Benincasa, sainte Catherine de Sienne ( 1347-1380) mystique dominicaine proclamée docteur de l’Eglise en 1970, patronne des journalistes. Elle ne savait point lire et ses oeuvres furent dictées sous extase divine. Elle oeuvra pour le retour des Papes d’Avignon à Rome.

– „ Les juifs et les Pharisiens qu’aveuglèrent tellement l’amour propre et l’envie“.
( sainte Catherine de Sienne dans le Traité de la Discrétion cité par Paul-Eric Blanrue, „ Le Monde contre soi“, 2007, p. 76).

-„ Le Christ ne s’est pas laissé arrêter par les persécutions des juifs, les mépris, les affronts, les murmures du peuple; mais il a triomphé de tout comme un vaillant capitaine, un généreux chevalier que j’avais envoyé sur le champ de bataille pour vous tirer des mains du démon, pour vous affranchir, pour vous tirer du plus triste esclavage où vous puissiez tomber“.
( sainte Catherine de Sienne dans le Traité de la Discrétion, cité par Paul – Eric Blanrue „ Le Monde contre soi“, 2007, p. 76).

36. Saint Bernardin de Feltre ( 1439-1494) prédicateur italien s’est consacré exclusivement à la lutte contre les usuriers juifs et à la propagation du remède trouvé pour lutter contre l’usure: le prêt sur gage. Un autre franciscain Barbabé Terni avait inventé le système du Mont de Piété que Bernardin perfectionna en prêt à intérêt juste et modéré.

-« Il est également vrai que les lois religieuses interdisent la fréquentation des Juifs, le recours à leurs médecins, l’usage de leurs auberges. L’usure des juifs est si énorme que les pauvres sont étranglés. Et moi qui mange le pain des pauvres devrais-je être un chien muet à cet endroit de la vérité?».
( saint Bernardin de Feltre, sermon à Crema, près de Milan, en 1487).

37. Al-Maghili ( 15ème siècle et mort en 1505), ouléma et juriste algérien natif de Tlemcen connu pour son expulsion des juifs. Ci-contre une page de son “Traité sur la Politique“.

-„ Un vrai croyant doit considérer que tout juif est Iblis ( le Diable) en personne et ne cherche qu’à nuire à sa religion, à lui faire manger de la viande que ses propres croyances lui rendent illicites et de la charogne, ainsi que du ferment, à l’impliquer dans quelque transaction usuraire“.
(Al-Maghili dans „Traité contre les Juifs“ , cité par Paul – Eric Blanrue, dans „ Le Monde contre soi“, 2007, Editions Blanche, p. 26).

38. Martin Luther ( 1483-1546) théologien allemand qui se révolta contre l’oppression juive, après les avoir naïvement soutenus, trompé par leurs ruses, et serait mort empoisonné par eux, selon une tradition tenace que reprit le médecin allemand Mathilde Ludendorff, femme du général Ludendorff, qui fut commandant en chef des troupes allemandes en 1918.
– « Quand un voleur vole dix morceaux d’argent, on le pend; mais quand un Juif vole dix tonneaux d’or grâce à son usure, il est plus fier que le Seigneur lui-même ».
( Martin Luther dans « Les Juifs et leurs mensonges », 1542).

– « Comme les Juifs aiment le Livre d’Esther, qui correspond si bien à leur appétit de vengeance, à leurs espoirs meurtriers! Le soleil n’a jamais brillé sur un peuple plus assoiffé de sang, plus vindicatif que celui-ci, qui se prend pour le peuple élu afin d’avoir licence d’assassiner et d’étrangler les Gentils. Il n’y pas de créatures, sous le soleil, plus avides qu’ils sont, ont été, et seront – il n’est que de les voir pratiquer leur maudite usure. – Ils se flattent de l’espoir que lorsque le Messie viendra, il rassemblera tout l’or et tout l’argent du monde et le leur partagera».
( Martin Luther dans « Les Juifs et leurs mensonges », 1543).

– « Il est aussi facile de convertir un Juif que de convertir le diable. Car un Juif, un cœur juif sont durs comme un bâton, comme la pierre, comme le fer, comme le Diable ( Satan) lui-même. Bref, ils sont enfants du Diable, condamnés aux flammes de l’Enfer».
( Martin Luther dans son livre intitulé en hébreu « Schem Hemphoras », 1542).

– « Peut-être quelque sainte âme miséricordieuse entre nous Chrétiens sera-t-elle d’avis que je suis trop grossier avec ces pauvres et pitoyables Juifs. O Seigneur, je suis bien trop petit pour me moquer de pareils diables: je voudrais bien le faire, mais ils sont bien plus forts que moi en raillerie, et ils ont un dieu qui est passé maître en l’art de raillerie, il s’appelle le Diable et le mauvais esprit».
( Martin Luther dans son livre intitulé en hébreu « Schem Hemphoras », 1542).

-« En outre, vous avez également encore les Juifs dans le pays qui font de grandes nuisances… C’est pourquoi, messeigneurs, vous ne devez pas les souffrir: mais les chasser. Là où ils se convertissent, abandonnent leur usure et admettent le Christ, alors nous voulons bien les tenir pour nos frères. Il n’en sera pas autrement, car ils le font trop grandement : ils sont nos ennemis déclarés, ne cessent pas de diffamer le Christ Notre Seigneur, appellent la Vierge Marie une pute, le Christ un fils de pute“.
( Dernier sermon de Martin Luther, fait dans sa ville natale d’Eisleben, quatre jours avant sa mort suspecte, le 18 février 1546).

-« Ils nous appellent petits monstres ou veaux à consommer, et s’ils pouvaient tous nous tuer, ils le feraient volontiers».
( Dernier sermon de Martin Luther, fait dans sa ville natale d’Eisleben, quatre jours avant sa mort suspecte, le 18 février 1546).

-„ Nous voulons encore exercer l’amour chrétien envers eux et les prier qu’ils se convertissent, acceptent le Seigneur qu’ils doivent équitablement honorer devant nous. Si quelqu’un ne veut pas pareille chose, alors il n’y a pas de doute que c’est un Juif foncièrement méchant qui ne cessera pas de diffamer le Christ, de te sucer et là où il le peut, de te tuer».
( Dernier sermon de Martin Luther, fait dans sa ville natale d’Eisleben, quatre jours avant sa mort suspecte, le 18 février 1546).

-« Si les Juifs veulent se convertir et cesser leur blasphème et ce qu’ils nous ont ordinairement fait, alors nous voulons leur pardonner. Sinon, nous ne devons ni les tolérer ni les souffrir“.
( Conclusion du dernier sermon de Martin Luther fait dans sa ville natale d’Eisleben, quatre jours avant sa mort suspecte, le 18 février 1546).

39. Johann Eck (1486- 1543) théologien allemand et adversaire catholique de Luther, mais qui a dénoncé le comportement des Juifs avec autant de vigueur que Luther.Les deux religieux allemands retrouvent les accents du Christ contre les exploiteurs et usuriers juifs de son temps qu’il chassa à coups de fouet de la synagogue, comme il est rapporté dans l’Évangile On peut comparer le juif décrit ci-contre à l’État sioniste qui vit de l’argent des nations en parasite international.

–  » Ainsi les messieurs et les notables voient que leurs protégés juifs ne travaillent pas, ne créent pas, ne se livrent pas à un commerce licite et à une activité manuelle, ne construisent rien : ils vivent avec oisiveté dans la richesse, la bonne chère et la dissipation. Le pauvre chrétien, comparativement au juif, travaille dur jour et nuit, à peine a le pain sec. Le juif gagne excessivement plus que lui dans l’ombre sous le toit avec les usures (par les intérêts)
(Johann Eck dans « Édition d’un petit livre sur les juifs, où il est montré trop faiblement au Chrétien de toute chrétienté ce que les juifs font de mal touchant la mort des enfants chrétiens. On y trouve aussi de nombreuses histoires sur ce que les juifs ont fait de mal et de filouterie dans toute l’Allemagne et en d’autres royaumes etc ,chapitre 24 (1542).

40. Saint Philippe Néri ( 1515-1595) florentin admirateur du prédicateur Savonarole de Florence qui avat été brûlé vif sur ordre du pape juif Alexandre VI, et fondateur de la société de l’Oratoire

– « Que Dieu me mette la main sur la tête, disait saint Philippe Néri sortant de chez lui au commencement d’une nouvelle journée –autrement je suis capable de me faire Juif ! »
( Editorial de la revue italienne Sodalitium, anno XXIV, numéro 61, 2008, p.4).

41. Johannes Buxtorf ( 1564-1629), dit l’Ancien pour le distinguer de son fils qui acheva son oeuvre et de son petit-fils et aussi neveu. C’est un érudit allemand, mort de la peste à Bâle, qui fut disciple de Luther, et reçut une chaire d’hébreu à Bâle en 1590. Il a la réputation d’avoir par sa grammaire hébraïque parue en 1605 , surpassé les ancienes grammaires hébraïques par la richesse des matériaux. On lui doit une grammaire syrienne et chaldéenne en trois livres, 1615. Sa Synagoga judaïca (la synagogue juive) que nous citons fut d’abord publiée en allemand. Il s’acquit la réputation du savant le plus distingué de son temps dans sa spécialité.

– „ Pour leur suposée adoration de dieu il n’y a rien que de l’insincérité et fausseté, et dans leurs plus intellectuels Rabbanim ou scribes, il n’y a rien qu’ignorance et un grand manque de compréhension, surtout dans la connaissance de Dieu et l’interprétation de la parole de Dieu.“
( Johannes Buxtorf dans sa „ Synagoga judaïca“, chapitre premier)

„ Dans la race entière il n’y a rien qu’obstination choquante et stupidité dans leurs voies qui sont seulement diaboliques“
( Johannes Buxtorf dans sa „Synagoga judaïca“, chapitre premier).

– „ Dans l’article sur la résurrection des morts les Juifs incrédules, bien que vivants, sont en vérité morts! Premièrement, il disent que seuls les Israélites sont ressuscités des morts, et pas les Chrétiens ou les autres gens. C’est ainsi que nous lisons dans Rabbi Bechái , au livre qu’il appelle.“ Kad hakkémach: « Arba máalos pratíos lejisráel bilbhad, veló bischear haumos. » Les Israëlites ont un quadruple honneur et de merveilleux dons variés que les autres peuples n’ont pas, à savoir la Terre de Canaan, la Loi, la Prophétie et la résurrection des morts.“
( Johannes Buxtorf dans sa „ Synagoga judaïca “, chapitre premier).

-“ Qu’est-ce que les Prophètes disent de ces pieux Juifs qui ont épousé la Loi? Isaïe 24.5,  » la terre est profanée par ses habitants (juifs), car ils transgressent la loi, et changent le commandement, et rompent l’éternelle alliance ». Leurs prêtres ( juifs ) renversent malignement ma loi ( Dieu le dit à travers le prophète Ézéchiel, 22, 26) et profanent ma sainteté. Etienne, Actes des Apôtres, 7.51: « Vous êtes infatués et incirconcis du coeur et des oreilles ( vous ne pouvez comprendre la vérité) et allez contre l’Esprit Saint tout comme vos pères. Vous avez reçu la loi par les Anges, mais ne l’avez pas observée ».
(Johannes Buxtorf dans sa „ Synagoga judaïca » , chapitre 15).

-„ Il suffira aux lecteurs de comprendre de tout ceci que la foi juive et toute leur religion ne repose pass ur Moïse, mais plutôt sur rien d’autre que des mensonges, des préceptes faux et infondés, et les fables de leurs Rabbis et des exposés très postérieurs des Ecritures. Par conséquent l’on ne devrait plus dire parmi les Chrétiens que les Juifs s’en tiennent strictement à la loi mosaïque, mais plutôt, comme le prophète Jérémie l’a dit 8.5-6: Ils tiennent fermement au faux service de Dieu et ne veulent pas se permettre d’y retourner ,je vois et entends qu’ils n’apprennent pas correctement etc.“
( Johannes Buxtorf, dans sa  » Synagoga judaïca » , chapitre 36 sur le Messie).

-„ Ils disent qu’ils connaissent Dieu, mais par les oeuvres le calomnient, puisqu’ils sont ceux que Dieu a en abomination, et sont incapables de toute bonne oeuvre, ainsi que l’Apôtre Paul a dit. De là apparaît que la punition s’étendra sur eux, de laquelle Moïse les a menacés, Deutéronome 16 et suivants; et en effet Dieu les a frappés de démence, de cécité, de rage du coeur, en sorte qu’ils titubent à midi comme un aveugle titube dans l’obscurité“.
( Johannes Buxtorf, dans sa  » Synagoga judaïca  » , chapitre 36 sur le Messie)…

42. Tomaso Malvenda ( 1566-1628), dominicain érudit d’Espagne, qui vécut à Rome où il publia en 1604 son très célèbre livre sur l’Antéchrist, qu’il augmenta à Valence en 1621. Malvenda qui avait appris tout seul l’hébreu et le grec est considéré comme un des meilleurs connaisseurs en son temps des Ecritures juives et chrétiennes.
-« Puisqu’il a été reconnu que l’Antéchrist doit être reçu par les juifs pour le vrai Messie, personne n’ignore que les juifs ne recevront jamais quelqu’un pour Messie, sans qu’ils ne tiennent pour certaine que sonnorigine soit de sang juif , originem non habeant compertam Judaïci sanguinis esse »».
( Le religieux dominicain Tomaso Malvenda dans son livre „ Sur l’Antéchrist », liv. III, ch. V).

43. René Descartes ( 1596-1650), de vieille noblesse et de père magistrat au Parlement de Rennes, philosophe, théologien, ingénieur militaire, inventeur de la géométrie analytique et physicien français inspiré des savants des Pays-Bas, dont la conception de Dieu et de l’étendue de l’univers contredit le judaïsme ambiant et sa « présomption impertinente » que Dieu s’instruit à entendre les rabbins lui expliquer la loi ! Il convertit Christine de Suède au catholicisme et fut volontaire dans l’armée impériale allemande en participant à la bataille de la Montagne blanche, à Prague, contre les rebelles tchèques.

– « et entrant dans une présomption impertinente, on veut être du conseil de Dieu ( délibérer ou disputer avec Dieu comme font les rabbins), et prendre avec lui la charge de conduire le monde; ce qui cause une multitude de vaines inquiétudes et fâcheries».
( Descartes dans sa Lettre à la princesse Elizabeth, 15 septembre 1645).

-« Et lorsqu’elle ( la religion) nous oblige à prier Dieu, ce n’est pas afin que nous lui enseignions de quoi c’est que nous avons besoin, ni afin que nous tachions d’obtenir de lui qu’il change quelque chose à l’ordre établi de toute éternité par sa providence ( l’un et l’autre seraient blâmables ), mais c’est seulement afin que nous obtenions ce qu’il a voulu de toute éternité être obtenu par nos prières ».
( Descartes dans sa Lettre à la princesse Elizabeth du 6 octobre 1645).

44. Antoine Arnauld( 1612-1694) dit le“ grand Arnauld“, philosophe, corrrespondannt de Descartes, et théologien dont la soeur Angélique fut mère du couvent de Port Royal des Champs, que la tyrannie du Roi Louis XIV persécuta. La Sorbonne, pour complaire au pouvoir, lui ôta par servilité son titre de docteur en 1656, en réunissant des gens dont la plupart l’ignoraient ou ne l’avaient point lu, et il s’exila à Bruxelles.

-„ C’est le comble de l’ignorance de mettre en doute cette vérité, qui est des plus communes, et qui est attestée par tous les Pères, que les promesses de l’Ancien Testament n’étaient que temporelles et terrestres, et que les Juifs n’adoraient Dieu que pour les biens charnels“
( Arnauld, dans son „ Apologie de Port Royal“ citée par Voltaire, Essais sur les Moeurs et l’Esprit des Nations, Introduction,§. 25, Oeuvres complètes de Voltaire, 1819, tome 13, p.107).

45. Benoît de Spinoza ( 1632-1677), philosophe de famille juive autrefois catholique au Portugal, rejudaïsée après son émigration volontaire, partis comme chrétiens, à Amsterdam. Il se convertit au christianisme libéral en Hollande et vécut nourri et protégé par une communauté chrétienne hollandaise. Il refusa le poste de professeur à Heidelberg offert par le prince allemand.

-« S’ils possédaient véritablement rien qu’une étincelle de la lumière divine, ils ne seraient pas si orgueilleux dans leur déraison, mais au contraire apprendraient à honorer Dieu de plus sage façon, et, comme aujourd’hui par la haine, l’emporteraient sur les autres nations par l’amour; ils ne poursuivraient pas d’une si âpre hostilité ceux qui ne partagent pas leurs opinions, mais bien plutôt auraient pitié d’eux ».
( Spinoza dans son  » Traité théologico-politique  » , 1670, chapitre 12).

– « Il ne leur a pas suffi de déraisonner avec les Grecs, ils ( les Juifs) ont voulu aussi faire déraisonner les Prophètes avec eux. Ce qui prouve bien clairement qu’ils n’ont pas vu, fût-ce en rêve, la divinité de l’Écriture».
( Spinoza dans son « Traité théologico-politique », 1670, chapitre 12).

-« Que la haine des nations soit aussi très propre à assurer la conservation des Juifs, c’est par ailleurs ce qu’a prouvé l’expérience».
( Spinoza dans son « Traité théologico-politique », 1670, chapitre 12).

-« Le prophète Jérémie, par exemple, dit ( chapitre7, verset 4) que c’est faussement que les Juifs de son temps ont appelé le temple de Salomon, temple de Dieu; car, ajoute-t-il dans ce même chapitre, le nom de Dieu ne peut appartenir au temple qu’aussi longtemps qu’il est fréquenté par des hommes honorant Dieu et observant la Justice; que si ce temple est fréquenté par des assassins, des voleurs, des idolâtres et d’autres criminels, il est alors un repaire de malfaiteurs».
( Spinoza dans son  » Traité théologico-politique « , 1670, chapitre 12).

-« Vous dites ( vous juifs) que vous possédez la loi de Dieu, cela est faux, bien que vous ayez l’’Ecriture en votre possession, après que vous ayez rendu la loi de Dieu parfaitement vaine“.
( Spinoza dans son Traité théologico-politique, 1670, chapitre 12).

46.Nicolas Malebranche ( 1638-1715), religieux philosophe disciple original de Descartes.

-„ Je crois que le dessein de l’Evangéliste, lorsqu’il assure qu’on n’a jamais vu Dieu, est de faire remarquer la différence qu’il y a entre l’Ancien Testament et le Nouveau, entre Jésus-Christ, les patriarches et les prophètes desquels il est écrit qu’ils ont vu Dieu. Car Jacob, Moïse, Isaïe et les autres n’ont vu Dieu que des yeux du corps et sous une forme étrangère: ils ne l’ont point vu lui-même“.
( Malebranche dans la „ » Recherche de la Vérité “ , 10ème Eclaircissement, p.398).

-„ Je dis que le Judaïsme n’est point une religion que Dieu ait établie pour des hommes; qu’elle ne peut rendre les juifs ni plus parfaits ni plus heureux: parce que Moïse ne propose point aux Juifs d’autre félicité que la jouissance des corps, et que cette sorte de félicité n’est pas seulement digne des bêtes, s’il est vrai que les bêtes aient une âme“.
( Malebranche dans ses  » Conversations chrétiennes  » , Entretien VI, Paris, 1702, p.142).

„ Il ( Moïse) ne leur propose point d’autre récompense ni d’autre punition, d’autres biens ni d’autres maux, que la jouissance ou la privation des corps. Il semble qu’il n’y ait point d’enfer, point de paradis, point d’éternité pour les Juifs“. ( Malebranche dans  » Conversations chrétiennes “ , Entretien VI, Paris, 1702, p 143).

47. Johannes Eisenmenger ( 1654-1704 ) , chrétien protestant allemand, professeur de langues orientales, d’hébreu, d’arabe et d’araméen à Heidelberg. Il passa sa vie, avec une pension du prince allemand, à Amsterdam où il connut en détail la vie juive et publia, à ses frais, après trente ans de recherches minutieuses, en deux gros tomes tirés à 2000 exemplaires, à ses frais, un ouvrage de dénonciation du caractère faussement religieux, fourbe et criminel de l’enseignement du Talmud par les rabbins, intitulé « Le Judaïsme dévoilé » ( Das Endeckte Judentum) qui fut, dès sa parution, en 1700, retiré par pression financière juive exercée par le grand rabbin Oppenheimer qui s’occupait de financer les guerres européennes, sur l’Empereur d’Allemagne Léopold. Une seconde édition en deux tomes parut à la demande de sa famille par les soins du Prince régnant en Prusse, à Königsberg en 1711.

-« je veux ici montrer à partir du Coran ce que les Turcs qui sont pourtant ennemis déclarés de la Chrétienté, enseignent sur le Christ et sa mère immaculée la sainte Vierge Marie, afin que l’on puisse voir en quoi il y a une grande différence entre les Turcs et les Juifs, et qui de ces deux peuvent être tenus pour les plus grands ennemis de la religion chrétienne ».
( Johannes Eisenmenger, « Le Judaïsme dévoilé », Francfort/Main, 1700, première partie, 1700, chapitre 4, pages 220-221).

-« Et on lit dans le Sepher gilgulim, folio 1, colonne 3: « les idolâtres ne sont pas nommés êtres humains, c’est-à-dire qu’ils proviennent du même mal qui a été mêlé au premier homme ». Les Juifs donc, dans leur imagination, seuls sont nommés hommes, à cause de leurs âmes supposées pures; c’est pour cette raison que les autres peuples ne doivent pas porter ce nom, car leurs âmes doivent provenir des esprits impurs, des diables ».
( Johannes Eisenmenger, « Le Judaïsme dévoilé », Francfort/Mein, 1700, première partie, chapitre 15, page 594).

– « Les Israélites sont donc distincts des peuples, tout comme on dit ( livre du Lévitique, chapitre 20, verset 26: Et vous avez été séparés des peuples, de sorte que vous êtes miens. Et puisqu’il en est ainsi, c’est à vous de faire une différence ( entre eux et les autres peuples ), comme ( Lévitique, chapitre 20, verset 25 ) il a été dit : vous devez séparer le bétail pur du bétail impur»
( Johannes Eisenmenger dans « Le Judaïsme dévoilé », Francfort/Main, 1700, première partie, chapitre 15, page 595).

-« Dans le traité talmudique « Baba mezia » ( la porte intermédiaire) folio 61,4, vers la fin, dans le tosephot ( ou commentaire), il reste écrit: « Il est permis de tromper un non juif et de prendre à usure sur lui-même, comme il est écrit ( livre du Deutéronome, 23, verset 20 ): « A un étranger tu peux prendre à usure. Aussi est-il permis de le tromper, comme il est écrit ( Lévitique 25, verset 14): Quand tu vends quelque chose à ton prochain, ou quand tu achètes quelque chose de sa main, personne ne doit tromper son frère. Il est donc permis ici de tromper un goy ( non juif ) , puisque dans la loi de Moïse, il est seulement interdit de ne pas tromper le prochain ou le frère».
( Johannes Eisenmenger au tome second de son livre Le Judaïsme dévoilé, Frankfurt/Main, 1700, chapitre 11, p. 577).

– « Les Juifs ne comprennent qu’eux-mêmes par prochain, et personne de non juif . Cependant par le prochain ils ne comprennent que celui qui participe à leur religion, car dans le livre Choschen hammishpar, folio 132 , colonne 2, dans les notes ou les remarques au numéro 95, paragraphe 1 de l’édition d’Amsterdam, on lit: dans tous les endroits où( dans la loi de Moïse), il est parlé de son prochain , là un idolâtre n’est pas inclus ( et n’est pas compris là-dessous ».
( Johannes Eisenmenger dans Le judaïsme dévoilé, livre second, 1700, p. 578).

48. Jacques- Bénigne Bossuet ( 1627-1704), orateur sacré, précepteur du fils du roi de France.
– « J’entends les Juifs qui crient: « Son sang soit sur nous et sur nos enfants ! » ( Évangile de saint Matthieu, XXVII, 25). Il y sera, race maudite; tu ne seras que trop exaucée: ce sang te poursuivra jusqu’à tes derniers rejetons».
( Bossuet,  » Premier sermon sur le Vendredi Saint  » prêché à Metz en 1656).

– « La vengeance divine devait éclater sur les juifs impénitents: le désordre se met parmi eux; un faux zèle les aveugle, et les rend odieux à tous les hommes; leurs faux prophètes les enchantent par les promesses d’un règne imaginaire. Séduits par leurs tromperies, ils ne peuvent plus souffrir aucun empire légitime, et ne donnent aucune borne à leurs attentats».
( Bossuet dans son  » Discours sur l’Histoire Universelle  » dédié au dauphin, 1670 ) (dauphin: titre du fils du roi de France .

– « Mais l’enfer qui les inspire ( les Juifs), se réveilla à la venue de Jésus- Christ, et Dieu qui tient en bride autant qu’il lui plaît les esprits trompeurs, leur lâcha la main afin d’envoyer dans le même temps ce supplice aux juifs, et cette épreuve à ses fidèles ».
( Bossuet, dans son  » Discours sur l’Histoire Universelle dédié au dauphin « , 1670) (dauphin : titre du fils du roi de France).

49. Johann Ulrich Megerle ( 1644-1709) Abraham A Santa Clara, supérieur de l’ordre des Augustins déchaussés ( Capucins) et prédicateur souabe très populaire, dit le « Bossuet allemand », prédicateur souabe).il était prédicateur à la cour de l’Empereur d’Allemagne résidant à Vienne et d’une éloquence vive

Abbé Claude Fleury (1640-1723)
**********************************
avocat puis prêtre français natif de Rouen, composa une Histoire ecclésiastique (1690-1720) qui est un monument d’érudition et la plus grande histoire de l’Église jamais produite. Lui-même poursuivit son œuvre jusqu’à la date de 1414 et ses successeurs complétèrent jusqu’au milieu du 18ème siècle. Il fut élu à l’Académie française en remplacement de La Bruyère et nommé instructeur religieux du futur Louis XV.

 » Le nouveau roi de France, Philippe, avait une grande aversion pour les juifs, qui étaient puissants dans son royaume, et particulièrement à Paris. »
( l’abbé Claude Fleury dans son » Histoire ecclésiastique « , livre soixante-treizième, paragraphe 40, édition de 1856, p.768)
« Le roi Philippe était encore animé contre les juifs, parce que l’antiquité de leur établissement à Paris et la réputation de leurs docteurs les y avaient tellement enrichis, qu’ils possédaient près de la moitié de la ville, qu’au mépris des lois et des canons ( c’est-à-dire des règles de droit ecclésiastique) ils avaient chez eux des esclaves chrétiens de l’un et l’autre sexe, qu’ils faisaient judaïser, et qu’ils exerçaient des usures sans bornes avec les chrétiens, nobles, bourgeois et paysans, dont plusieurs étaient contraints de vendre leurs héritages, d’autres de demeurer dans les maisons des juifs, comme prisonniers, leur étant engagés par serment“.
( L’abbé Claude Fleury, dans  » l’Histoire ecclésiastique « , tome quatrième, livre soixante-treizième, paragraphe 41, édition de 1856 p.769).
« Ils ne vivent que de trafic, et encore de l’espèce la plus sordid: ils sont revendeurs, courtiers, usuriers; tous leurs biens ne sont que de l’argent et des meubles; à peine sont-ils propriétaires de quelques maisons dans les villes. Plusieurs s’appliquaient à la médecine, et ils s’y adonnaient dès le temps dont je parle ici…Il est parlé dans l’Evangile d’une femme qui avait souffert de plusieurs médecins, et consumé tout son bien en médicaments».
( L’abbé Claude Fleury „ Mœurs des Israélites et des Chrétiens“, Tours, 1867, troisième partie, chapitre 33, „ Les Mœurs des Juifs des Derniers Temps“, p.109).

Martin Heidegger (1889-1976)
****************************
de famille catholique, qui voulut être jésuite mais abandonna pour raison de santé, , et qui néanmoins fut combattant volontaire à Verdun jusqu’à ce qu’il soit également réformé pour faiblesse physique, et qui appela publiquement à voter pour Hitler qu’il ne désavoua jamais. Son entourage universitaire assure, parmi ses adversaires, qu’il resta hitlérien dans l’âme, comme au reste quantité d’Allemagne. Il écrivit « Hitler est l’Allemagne en soulignant le verbe.

–  » L’enjuivement de notre culture et de nos universités (Die Verjudung unserer Kultur und Universitäten ) est en tout cas terrifiant ( ist allerdings schreckerregend) et j’ai l’opinion que la race allemande devrait encore emmagasiner beaucoup d’énergie intérieure pour parvenir au sommet. En tout cas au capital ! »
( Heidegger dans sa Lettre du 18 octobre 1916 à sa femme Elfrida, « Ma chère petite âme » , Lettres de Martin Heidegger à sa femme Elfride, 1915-1970, « Mein liebes Seelchen ! » Briefe Martin Heidegger an seine Frau Elfride 1915-1970, éditées à Munich par Gertrude Heidegger, 2005, p.51 )

–  » Tout est submergé par les Juifs et les trafiquants» «…alles ist überschwemmt von Juden und Schiebern».
( Heidegger dans la lettre du 12 août 1920 à sa femme Elfrida, Lettres de Martin Heidegger à sa femme Elfride, 1915-1970, « Mein liebes Seelchen ! » Briefe Martin Heidegger an seine Frau Elfride 1915-1970, éditées à Munich par Gertrude Heidegger, 2005, p.112 )

Ludwig Feuerbach (1804-1873)
****************************
dont Karl Marx reprend des expressions antijuives dans son article  » A propos de la Question juive.  »

–  » Les juifs se sont conservés dans leur spécificité jusqu’à aujourd’hui. Leur Dieu est le principe le plus pratique du monde : l’égoïsme, à savoir l’égoïsme de la forme de la religion »
(Ludwig Feuerbach, dans l’Essence du Christianisme, 1841)

Paul de Lagarde, (1827-1891)
*****************************
orientaliste berlinois fort distingué, formé à la théologie, versé dans l’étude conjointe du Persan et l’Araméen et qui voulut un socialisme attaché à la lutte contre l’influence juive, y compris dans le domaine religieux et moral, en purifiant les sources chrétiennes de l’import juif.

–  » Mais les juifs ne sont pas seulement des étrangers pour nous, nous leur sommes aussi étrangers, sauf qu’ils transforment leur aversion, là où ils sont entre eux, en haine empoisonnée, et qu’ils ajoutent à cette haine une arrogance démesurée. Ils sont – comme l’expression crue le dit- « égaux en droit avec agio) » (renchérissement)( Ecrits Allemands,1886)

Martin Heidegger (1889-1976)
*****************************

de famille catholique, qui voulut être jésuite mais abandonna pour raison de santé, , et qui néanmoins fut combattant volontaire à Verdun jusqu’à ce qu’il soit également réformé pour faiblesse physique, et qui appela publiquement à voter pour Hitler qu’il ne désavoua jamais. Son entourage universitaire assure, parmi ses adversaires, qu’il resta hitlérien dans l’âme, comme au reste quantité d’Allemagne. Il écrivit « Hitler est l’Allemagne en soulignant le verbe.

 » Tout est submergé par les Juifs et les trafiquants» «…alles ist überschwemmt von Juden und Schiebern».
( Heidegger dans la lettre du 12 août 1920 à sa femme Elfrida, Lettres de Martin Heidegger à sa femme Elfride, 1915-1970, « Mein liebes Seelchen ! » Briefe Martin Heidegger an seine Frau Elfride 1915-1970, éditées à Munich par Gertrude Heidegger, 2005, p.112 )
**********************************************
Sylvia Stolz, née en 1963, avocate allemande

**********************************************
et patriote mise en prison pour avoir réfuté les mensonges historiques juifs destinés à assurer au judaïsme international une servitude des esprits, celle notamment matérielle et morale de l’Allemagne, l’écrasement permanent de la Palestine et du monde. Elle définit ainsi le Tribunal de Nuremberg présidé par le Juif Jackson et dont le bourreau fut aussi juif :

–  » Le tribunal militaire allié international n’a rien été d’autre qu’une inquisition talmudique conduite par des ennemis de l’Allemagne. Il a produit des témoignages fabriqués de toute pièce et les dépositions des Juifs n’ont jamais pu être mises à l’épreuve ou authentifiées. »

(Ses derniers mots au tribunal, avant d’être condamnée à trois ans et demi de prison, le 27 janvier 2008)


Georges Simenon, (1903-1998) écrivain belge, auteur de romans policiers
*******************************************************
et dont le frère, mort en suite en Indochine pou éviter la prison politique d’après-guerre, combattit dans les rangs de la Légion Wallonie avec Léon Degrelle contre l’Armée rouge.

– « La pieuvre juive étend ses tentacules dans toutes les classes de la société où son influence ne tarde pas à se faire sentir. Et il en sera ainsi jusqu’à ce que le monde se décide à réagir. » (« Le Péril juif », tiré d’un des 17 articles de Simenon parus dans la Gazette de Lège, entre le 9 juin et le 1er octobre 1921)

************************************************
Léon Degrelle ( 1906-1994 ), chef du mouvement populaire belge

*************************************************** nommé Rex, qui s’exila en Espagne à la fin de la seconde guerre mondiale, après avoir commandé les Volontaires belges du Front de l’Est qui combattaient aux côtés de leurs frères d’armes musulmans d’Asie centrale, dont les Tchétchènes, et des Balkans, les Bosniaques et Albanais.. Il connut avant la guerre, comme député de Bruxelles, Franco, Hitler, Churchill, Mussolini, puis pendant la guerre, à Salzburg, le Grand mufti de Palestine Hadj Amin el Husseini (1895-1974.)

Degrelle fut le modèle du héros Tintin des bandes dessinées de Hergé, dont la première épouse Germaine était militante du mouvement Rex. Degrelle, livré aux Français par un ministre franc-maçon de Belgique, fut enfermé en 1940 pendant la guerre franco-allemande sur l’ordre du ministre juif de l’intérieur Georges Mandel, fils naturel de Georges Clemenceau.

. –  » Quant aux milliers d’étrangers raflés en France, qui se serait soucié d’eux ?

Le camp était bien gardé. De tous côtés, gendarmes, fusils, mitrailleuses nous guettaient. La férocité des gardes mobiles éclatait chaque jour à grand coups de crosse et de matraque Certains sous –officiers étaient de véritables tortionnaires.

Quant au chef de camp, c’était, comme il se doit, un Juif de la plus belle eau, nommé Bernheim. Il avait monté avec les Juifs internés une gigantesque entreprise de mouchardage. Il y avait des espions dans chaque baraque. »
( Léon Degrelle dans son livre « La Guerre en prison », Bruxelles, 1940, pp.277-278).

–  » Pour le reste, Très Saint Père ( il s’agit du pape Jean-Paul II qui est de famille anciennement juive de Pologne) , pour ce qui a trait à une volonté formelle de génocide, dont aucun document n’a pu depuis trente ans, apporter la moindre preuve officielle,et, plus spécialement, en ce qui concerne le prétendu enfournement à Auschwitz de millions de Juifs dans de fantomatiques chambres à gaz Cyclon B, les affirmations lancées et relancées depuis tant d’années, dans un fabuleux tapage, ne résistent pas à un examen scientifique tant soit peu sérieux. »
( Léon Degrelle dans sa « Lettre au Pape à propos d’Auschwitz » datée du 20 mai 1979, traduite en plusieurs langues)

————————————————————–
La Norvège antijuive.
*******************************************************Knut Hamsun (1859-1952), norvégien, prix Nobel de littérature 1920) qui fit un éloge funèbre de Hitler, ce qui le condamna à l’enfermement d’où il sortit encore plus combattif et lucide en publiant ses Mémoires. Il dénonça en prophète, dès la fin de la guerre, les mensonges inspirés et diffusés par les juifs sur les crimes allemands.

–  » Un grand homme, vraiment ce Roosevelt ! Raide et têtu, il poursuit son chemin, juif qu’il est à la solde des juifs, esprit éminent dans la guerre que livre l’Amérique pour l’or et le pouvoir juif. » (Hamsun, Oslo 1942, déclaration de presse)

****************************************************
La Suède antijuive :

August Strindberg (1849-1912)

************************************************ dramaturge universellement apprécié et esprit indépendant qui subit la domination de l’éditeur juif de Suède, nommé Bonnier dont la dynastie est toujours active, y compris dans la religion luthérienne qu’elle a récemment infiltrée en la personne d’un de ses membres, et laquelle vint d’Allemagne sous un autre nom.

–  » Je serai aperçu comme haïssant les juifs et effectivement j’ai dans mon nouveau livre fait une satire de nos juifs. Je ne hais pas les juifs, mais nos juifs serviles, avides d’ordre (sous entendu répressif) , despotiques, oppresseurs, qui, avec toute la puissance de l’argent (ce fut une chose facile d’escroquer leur argent aux naïfs Suédois), à leur façon impitoyable travaillent avec la réaction (politique) contre nous ! C’est pourquoi ils sont tout aussi bien tes ennemis que les miens. L’Université d’Uppsala a, par exemple, trois maîtres de conférence en littérature suédoise et tous sont de minables, d’idiots conservateurs juifs qui râlent contre tout ce qu’il y a de nouveau.
( August Strindberg, lettre à Edvard Brandes, datée de Kymmendö, le 26 juillet 1882)

–  » Condamné à la mendicité, impropre par nature à gagner et à conserver, je me demande souvent si je suis moins pur puisque l’argent doit aller aux purs.Tous les juifs auxquels va mon argent se nomment purs et me nomment impur, mais je ne partage par leur opinion et eux la mienne »
( August Strindberg, lettre à Torsten Hedlund, datée de Paris, le 21 avril 1896)

–  » Mes écrits m’ont été arrachés par les juifs qui ont pressé le cerveau et le sang de mon corps. »
( lettre d’ Auguste Strindberg à Torsten Hedlung, le 21 avril 1896.)

227. Arthur Engberg (1888-1944) leader syndical et député social-démocrate suédois qui fut ministre des Affaires Sociales et des Affaires ecclésiastiques ; il dénonça en 1921, comme l’avait fait en 1919 le socialiste Mussolini, le rôle essentiel des Juifs dans les horreurs de la Révolution prétendue « russe » et notamment l’activité des soi-disant commissaires du peuple, qui représentaient en réalité le peuple juif.

.-  » Un juif a été l’élément auquel une révolution a accordé une influence décisive, et dans le sentiment que la chute du pouvoir des soviets signifierait une liquidation effroyable des juifs puisque les riches israélites misent tous leur bien être sur le maintien actuel de la dictature du prolétariat. Partout dans le « monde des commissaires » on rencontre des juifs, on a raison de prétendre que la dictature du prolétariat en Russie en réalité signifie la dictature du juif sur le russe. La haine contre le pouvoir oppresseur bolchevique a pour cela naturellement monté en haine raciale, qui n’attend que le moment opportun pour satisfaire sa soif de sang et de vengeance. Beaucoup annoncent que la crise intérieure que le pouvoir soviétique subit, est intimement liée aux oppositions entre le judaïsme et le jugement national russe. » dans le « Le Travail »,
( Arthur Engberg dans « Arbetet » du 12 mars 1921)

Sven Anders Hedin (1865-1952) , dit l’Aladin suédois, fils d’architecte géographe et explorateur suédois, auteur de nombreux livres dessinés et illustrés en couleur par lui, en tout 30.000 pages dont 3.200 furent écrites après sa quatre-vingtième année ; il fut élève de l’illustre géographe allemand Ferdinand von Richthofen (1833-1905), spécialiste de la Chine. Il présenta à Halle son doctorat en allemand, publié à Berlin, par la Société de géographie en 1892 : « Le Mont Demavend d’après mes observations » faites en l’Iran qu’il avait déjà traversé à cheval en 1886 (« A travers la Perse, la Mésopotamie et le Caucase » (1887) et revu en 1890-1892 : « A travers le Khorasan et le Turkestan » (1892-1893) Il parcourut l’Asie centrale et le Tibet dont il publia la topographie et l’orographie, à l’aide des aviateurs allemands, anciens combattant de la première guerre.

Actif en politique intérieure suédoise et internationale, il soutint la juste position de l’Allemagne, dans son reportage « Du Front de l’Ouest » (1915,2 volumes) contre l’avis de son éditeur juif Bonnier et des « gauchistes », et défendit la cause de l’unité de l’Empire Ottoman qu’il visita, durant les deux conflits mondiaux et s’opposa à l’hégémonie juive et américaine « L’Amérique dans la lutte des continents », Stockholm, 1944.

Sven Hedin parla aux jeux olympiques de 1936 à Berlin, au nom du continent européen et c Hitler l’en félicita et le reçut en 1940, correspondit avec lui, le 30 octobre 1942, le félicitant le 16 février 1945 pour son anniversaire du 19 février. Sven Hedin, dont un ancêtre avait été médecin du roi de Suède Gustave III(1746-1792) assassiné par la Franc-maçonnerie, avait une ascendance juive d’Allemagne par son grand-père maternel qui occupait une haute fonction dans l’Église luthérienne, lui-même petit-fils d’un rabbin Brode de Frankfort sur le Main qui avait visité, en compagnie du frère du roi de Prusse, la Suède en 1770 et avait embrassé le christianisme en même temps qu’il épousait une chrétienne suédoise.

–  » Etait-il impossible de trouver une solution moins radicale à ce problème (juif) qui paraissait insoluble ? Il aurait été plus juste et plus sage de limiter cet assainissement à l’élément endommageant l’Allemagne, élément destructeur en politique et en littérature, élément qui s’est imposé dans des postes qui appartenaient en fait aux Allemands » (Sven Hedin dans l’Allemagne et la paix du monde,1937, Stockholm, p.222, traduit dans George Kish, « Le Tibet au cœur de la Vie de Sven Hedin », Editions Raymond- Chabaud, 317p., 1988,p.143)

–  » Dans une lettre écrite, en septembre 1944, au diplomate suédois Arvid Richert, ancien ambassadeur de Suède à Berlin, Hedin affirme que « ces rapports » (de propagande holocaustique) « sont le résultat de la sale propagande anglo-saxonne et juive ; c’est de l’empoisonnement psychologique. Je prends tout cela avec un calme de philosophe. » (dans Eric Wennerholm, « Sven-Hedin, une biographie » (en suédois), Stockholm,1978, p.263, traduit dans George Kish, « Le Tibet au cœur de la Vie de Sven Hedin », Editions Raymond- Chabaud, 317p., 1988,p.151)

****************************************************
Russie sous le poids des Juifs.

Ivan le Terrible ( 1530-1584 )
****************************************************
, premier tsar de Russie à partir de 1547. Il rejette la demande ru roi de Pologne Sigismond -Auguste d’accueillir des trafiquants juifs.

-« Les vilaines actions des juifs qui détournaient nos gens du Christ, introduisaient dans notre Etat des drogues empoisonnées, et causaient bien du mal à nos gens. Tu devrais avoir honte, cher frère, de nos écrire à leur sujet tout en connaissant leurs méfaits….Nous ne pouvons pas permettre aux Juifs de venir dans notre État car nous ne voulons pas y voir de mal ; nous voulons que Dieu permette aux gens de notre pays de vivre dans le calme. Et toi, notre frère, tu ne devrais plus à l’avenir nous écrire à propos des Juifs ».
( Ivan le Terrible au Roi de Pologne, cité par Paul-Eric Blanrue dans « Le Monde contre soi », éd. Blanches, 2007, p.172).

272. Catherine Ière ( 1684-1727), dite « Catherine l’Allemande », épouse du Tsar Pierre 1er à qui elle donna deux enfants et auquel elle succéda en 1725.

-« Les Juifs de sexe masculin et féminin en Ukraine et en d’autres villes de Russie sont tous à expulser immédiatement hors des frontières de la Russie.On ne les admettra dorénavant en Russie sous aucun prétexte, et on y veillera sévèrement en tous endroits ». ( Catherine 1ère, dans son « Edit sur les Juifs », 1727, cité par Paul-Eric Blanrue « Le Monde contre soi ». éditions Blanche,2007, p.76).
*******************************************************

Comte Nikolai Ignatiev, général russe, diplomate, ministre de l’Intérieur sous Alexandre III( 1845-1894)

*******************************************************
-« Défense est faite aux Israélites de s’établir à l’avenir en dehors des villes et des bourgades, exception faite en faveur des colonies israélites déjà existantes où les Israélites s’occupent d’agriculture». ( Le ministre Ignatiev dans les lois de mai 1882, cité par Paul-Eric Blanrue « Le Monde contre soi ». éditions Blanche, 2007, p.171)

-« Il ne sera pas donné suite aux contrats faits au nom d’un Israélite et qui auraient pour objet l’achat, l’hypothèque ou la location d’immeubles ruraux situés en dehors des villes et des bourgades ». ( Le ministre Ignatiev dans les lois de mai 1882, cité par Paul-Eric Blanrue « Le Monde contre soi ». éditions Blanche,2007, p.171).

-« Défense est faite aux Israélites de se livrer au commerce le dimanche et les jours fériés de la religion chrétienne ». ( Le ministre Ignatiev dans les lois de mai 1882, cité par Paul-Eric Blanrue dans son Anthologie « Le Monde contre soi». éditions Blanche, 2007, p.171)

Entry filed under: ACTUALITES. Tags: .

+DE 20 VIDEOS /CHANSONS DU HEZBOLLAH LE PARTIE DE DIEU VIDEO DE LA MORT EN DIRECT D UNE ANIMATRICE DE LA TELE SERBE DANS SON EMISSION SUR LES DESSEINS PORTANT ATTEINTE AU PROPHETE MOHAMMAD -SWS-


Archives

Archives

février 2010
L M M J V S D
    Mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Blog Stats

  • 127,960 hits

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 30 autres abonnés

Principaux clics

  • Aucun

%d blogueurs aiment cette page :